TOUT SAVOIR SUR L’AMIANTE

L’amiante et l’immobilier

L’amiante est un matériau qui a été largement utilisé dans la construction avant son interdiction en 1990. Qu’en est-il à présent? Où peut-on en trouver? Est-ce que c’est dangereux pour la santé?

Découvrez ou redécouvrez l’interview du 16/04/19 dans l’émission « Tout s’explique » sur Radio Chablais, en compagnie de Pascal Rabl, directeur chez Blue Immobilier SA.

Retranscription de l’interview

 

Pourquoi avoir choisi d’aborder le sujet de l’amiante aujourd’hui?

L’amiante, on entend souvent parler de ça dans le domaine de l’immobilier et de la santé. On sait que c’est dangereux, on sait que son utilisation est en principe interdite, mais la plupart des gens ignorent où est-ce qu’on peut en trouver… Sous quelle forme ça peut être dangereux… Quels sont les lois en la matière en ce qui concerne les transformations et rénovations immobilières, etc. L’idée c’est donc de faire le tour des questions que les gens pourraient se poser sur ce sujet. D’autant plus que ça touche la santé publique, donc c’est d’autant plus important.

D’accord… Alors on va commencer par une question basique, qu’est ce que c’est l’amiante?

L’amiante est un matériau qui a été largement utilisé dans la construction jusqu’à ce qu’il soit interdit en Suisse depuis 1990, à cause de ses effets néfastes sur la santé. En fait, l’amiante était très employée car elle avait de nombreuses propriétés utiles. On peut citer par exemple la très bonne résistance au feu… Son isolation électrique et thermique… Sa résistance aux produits chimiques, et bien entendu, son coût qui est faible. Malgré son interdiction, on estime qu’environ 80% des bâtiments construits entre 1904 et 1990 en contiendraient encore.

Donc ça veut dire que vivre dans un ancien immeuble, construit avant le années 90, c’est potentiellement dangereux pour la santé ?

Non, je vous rassure. Le fait de vivre dans un appartement avec de l’amiante ne pose pas de problème en soit. En fait, ce qu’il faut comprendre, c’est que c’est une matière très résistante, et qui reste fortement lié aux matériaux de constructions. Là où c’est dangereux pour la santé, c’est lorsque vous faites des travaux de transformation, d’entretien, ou de rénovation. En effet, vous allez percer, poncer ou casser des matériaux qui peuvent contenir de l’amiante. Cela libérera les micros fibres de l’amiante, que vous allez respirer et qui restent dans les poumons. C’est cet aspect là qui est nocif pour la santé, et qui peut favoriser de graves maladies sur le long terme. On peut citer par exemple l’asbestose ou le cancer du poumon et de la plèvre.

Si on est propriétaire d’un bâtiment qui a été construit avant les années 90, comment est-ce que l’on doit procéder si l’on souhaite faire des travaux de transformation ?

Comme d’habitude, la réglementation est différente selon les cantons. Dans le canton de Vaud, depuis le 1 mars 2011, un dépistage amiante est obligatoire pour les propriétaires qui désirent entreprendre des travaux de démolition ou de transformation de leurs bâtiments. Bien-sûr, cette démarche n’est obligatoire que pour les bâtiments construits avant 1991, puisque l’amiante a été interdit en Suisse en 1990.
Dans la pratique, concrètement, le propriétaire doit avant le début des travaux, joindre un diagnostic sur l’ensemble du bâtiment. Si la présence d’amiante est avérée et que le risque est élevé, le propriétaire doit joindre à la demande de transformation un programme d’assainissement.
Pour ce qui concerne le canton du Valais, aucun diagnostique n’est légalement exigé. Ici, on se base principalement sur l’ordonnance fédérale sur les travaux de construction, qui tend à protéger les ouvriers du bâtiment. En fait, cette législation stipule qu’en cas de suspicion de présence de substances particulièrement nocives comme l’amiante, l’employeur doit examiner les dangers et les risques qui y sont liés. Il devra ensuite planifier des mesures pour protéger les ouvriers sur leur lieu de travail.

Où est-ce que l’on pourrait potentiellement trouver de l’amiante dans un vieux bâtiment ? Vous pouvez nous donner quelques exemples ?

Dans beaucoup d’endroits malheureusement. Vous avez les revêtements de sols, parois et plafonds, dans les colles à carrelage, et les panneaux agglomérés par exemple. Vous en avez aussi dans les plaques de toitures ou de façades également… Dans le mastic de certaines fenêtres… Tout ce qui concerne les vieilles conduites isolantes, ou les panneaux isolants… Certains tableaux électriques isolés… etc. Cette liste est non exhaustive, mais ça démontre bien à quel point l’amiante était abondamment utilisée à l’époque.
Vous avez des exemples photos sur le site de la suva. Si vous mettez « amiante » dans le moteur de recherche, vous allez tomber sur l’article en question. Celui-ci contient des illustrations des différents endroits qui peuvent contenir de l’amiante.

LIEN SITE SUVA ICI.

Si on souhaite effectuer ces travaux de transformation, et que l’immeuble est à risque, combien coûterait un diagnostique amiante ?

C’est difficile de répondre parce que ça dépendra vraiment du type d’objet, des risques qu’il présente, et donc du nombre de prélèvement à effectuer. Disons que dans une fourchette large, ça peut varier entre 1000 CHF à 3000 CHF.
Pour le diagnostique, vous devez le faire avec une entreprise qui doit être certifiée. Concrètement, le déroulement est assez simple. Vous avez une personne qui va procéder à des sondages dans la partie de l’immeuble où doivent se dérouler les travaux, et parfois même dans la totalité du bien. Ensuite, l’entreprise établit sous quelques jours un rapport indiquant la présence, ou non, d’amiante et préconise les mesures à prendre.

Si le rapport est positif ?

En cas de présence d’amiante, le propriétaire doit procéder à un désamiantage en règle avant de procéder aux autres travaux, ce qui implique l’intervention d’entreprises spécialisées. Pour le coup, l’intervention pour le désamiantage est plus laborieuse. En fait, l’entreprise doit confiner les locaux avant d’envoyer des ouvriers équipés entièrement, un peu comme des cosmonautes, qui vont procéder à l’élimination de toutes les matières dangereuses. Dans les cas les plus extrêmes, par exemple pour des rénovations lourdes de façade, c’est l’immeuble entier qui doit être confiné.
En termes de prix là par contre, c’est impossible à vous donner une fourchette car c’est vraiment des interventions très lourdes en général, qui se chiffrent à plusieurs dizaines de milliers de francs suivant l’ampleur, voir plus.

En cas de vente, est-ce que le diagnostique est obligatoire ?

Non, le diagnostic amiante n’est pas obligatoire pour une vente, mais c’est recommandé. Pour le vendeur, ça permet d’avoir une certaine transparence vis-à-vis de l’objet. Pour l’acquéreur, c’est également un plus car il sait à quoi s’attendre.
Après, dans la pratique, si le diagnostic n’existe pas, le notaire va généralement mentionner une clause concernant le risque de préséance d’amiante, risque à la charge de l’acquéreur bien entendu.

Retrouvez toutes nos autres chroniques immobilières en cliquant ICI.

Pour ne manquer aucun de nos Podcasts, abonnez-vous à notre chaîne YouTube en cliquant ICI.

Pascal Rabl, Directeur chez Blue Immobilier SA

Interview réalisée par Radio Chablais, en compagnie de:

Rabl Pascal

Directeur chez Blue Immobilier SA